Centre de Littérature de Jeunesse
de Bruxelles

 

 J'aime lire dès la maternelle 2012-2013 - JLM

Titre : « BOUH ! … j’ai peur. »

Thème : La peur dans les livres pour la jeunesse (dans le sens du noir, du cauchemar, de l’autre). Sur base d’une sélection de 4 titres (voir en fin de page)

Public cible : Les enfants de la troisième année de l'enseignement maternel : 5-6 ans



CINQ AXES POUR L’ENSEMBLE DU PROJET :


  1. Lecture dans les classes (spécifique aux Mamies et Papys)

    Lire avec mamie et papy !
    Un appel aux retraités sera fait pour transmettre aux enfants le plaisir de la lecture. Nous travaillons avec l'asbl Abracadabus.

    Plaisir de lire
    Lire avec mamie et papy ! est un programme d’ouverture à la lecture et à la solidarité intergénérationnelle organisé dans l’enseignement maternel de la Ville de Bruxelles.
    A la demande de l’enseignant et en cohérence avec le projet d’école et les pratiques pédagogiques, des retraités bénévoles offrent une partie de leur temps libre aux enfants dans les classes. Le but est de stimuler le goût de la lecture et de favoriser l’approche de la littérature de jeunesse. La variété de l’illustration et le thème sont le fil conducteur de la sélection des ouvrages. Quatre ouvrages sont sélectionnés et proposés en mettant l’accent sur la qualité des ouvrages et se rapportant au thème de la gourmandise. Les mamies et papys devront les lire et/ou les raconter à l’ensemble de la classe. Ensuite, ensemble, les classes voteront pour leur livre préféré.

    Sensibilisation à l’animation
    Suite à l’appel lancé auprès de retraités bénévoles, une sensibilisation est proposée par une animatrice professionnelle, Catherine Vanandruel. Cette sensibilisation permettra de fixer les conditions d’adhésion au projet et de les guider dans les techniques d’animation.

    Plaisir de partager
    Des séances de lecture seront ainsi organisées dans chaque classe participante durant les mois de novembre et décembre 2012, dans une démarche axée sur le plaisir de lire et la rencontre entre les générations.

  2. Créativité (spécifique aux enseignants)

    Les animations présentées par les mamies et les papys contribueront à donner l’impulsion à la créativité des enfants.
    Les enseignants proposent une réalisation en rapport avec le thème et les histoires lus aux enfants (de janvier à la mi-mars 2013).
    Des étudiants normaliens (section maternelle de la catégorie pédagogique de la Haute Ecole Francisco Ferrer) encadrés par leurs enseignants proposeront également leurs créations autour des 4 livres ; celles-ci complèteront les créations des enfants.

  3. Exposition (spécifique aux bibliothèques)

    Pour créer des synergies, les bibliothèques proposeront une exposition de livres sur le thème de la peur et celle-ci sera enrichie par les créations des classes participantes et des étudiants de la HEFF.

    Dates et lieux:
    Avant le congé de Pâques : du mercredi 20 mars 2013 au vendredi 29 mars 2013 inclus - à la Bibliothèque des Riches-Claires (3ème étage)

    Après le congé de Pâques - du mardi 23 avril 2013 au mardi 7 mai 2013 inclus - à la Bibliothèque de Laeken - Salle du Conseil de l’Ancien Hôtel Communal de Laeken (Place Emile Bockstael).

    On propose de sensibiliser aussi les parents en proposant un « dévernissage » sur chaque lieu afin que les parents découvrent les réalisations de leurs enfants.

    Réalisation : Les bibliothèques de la Ville de Bruxelles ; Les écoles maternelles de la Ville de Bruxelles ; La HEFF- catégorie pédagogique

    Animations :
    Les bibliothèques proposeront une visite-animation de l’exposition qui tournera autour de jeux, des objets et des histoires. Les mamies et les papys seront les bienvenus pour assister aux visites.
    Heures d’ouverture de l’exposition : Matin : de 9h00 à 12h00 - Après-midi : de 13h30 à 15h00.

  4. Spectacle (pour tous : enfants, mamies et papys, enseignants)

    Les 27, 29 et 30 mai 2013, un spectacle sera offert aux classes participantes et en présence des retraités bénévoles. Les 8 séances se dérouleront chaque jour de la semaine dans la salle Iota du Théâtre La montagne magique.

    Spectacle: "Noir et Humide" par la Cie LAROUKHYNE
    Comédienne : Caroline Husson - Aide à la mise en scène Lidwine Brétecher - Texte de Jon Fosse, traduit du norvégien par Terje Sinding (éditions de L'Arche – théâtre jeunesse) :
    Une petite fille, Lene, décide de descendre à la cave de la maison de ses parents, seule. Curieuse de découvrir ce lieu où « il y a tant de choses qu'elle ne connaît pas et qu'elle est sûre de trouver à la cave ».
    Pour elle, c'est un désir joyeux de partir à l'aventure vers l'inconnu, d'essayer de dépasser ses appréhensions face à ce lieu obscur. Son imaginaire s'active.
    Pour réaliser son envie, Lene doit attendre que sa mère sorte de la maison ; elle a aussi besoin d'emprunter la lampe de poche jaune de son frère. Une fois seule, Lene s'engage sur un parcours semé de troubles, de peurs , attentive à ne pas être surprise dans cette aventure secrète. Tous ses sens sont en éveil. Mais parviendra-t-elle à visiter cette cave ? Ou devra-t-elle continuer à l'imaginer ?
    Ce récit nous emmène dans l'intimité de la pensée foisonnante de Lene, à la croisée des langues en soi. C'est aussi un chemin avec des passages, des seuils à franchir, tel un rite initiatique pour grandir.

  5. Matinée professionnelle

    L’organisation d’une matinée professionnelle sur le thème de la peur. Le public ciblé sont les enseignants du maternel et les futurs enseignants de la catégorie pédagogique de la Haute Ecole Franscico Ferrer mais aussi les bibliothécaires, animateurs... Elle sera organisée le vendredi 31 mai 2013 au Théâtre La montagne magique.
    Programme :
    • Une rencontre littéraire :
      "Petites peurs dévorent les livres !" par Maggy RAYET, journaliste, intervenante en littérature de jeunesse et Michèle LATEUR, animatrice-formatrice « Petite enfance » et responsable du Prix Bernard Versele.

    • Une conférence :
      "Jouer à se faire peur… c’est du sérieux ! » par Anne-Chantal le POLAIN, psychologue et responsable de l’Espace Parentalité de l’association Françoise Dolto.

 

 

Organisation


  • Rôle des mamies et des papis : Lire les quatres histoires auprès de l'ensemble d'une classe de 3ème maternelle. L'objectif est de présenter aux enfants la sélection des quatre livres. L'enseignante poursuivra le projet en classe.
    Les mamies et papys seront invités à l'exposition et au spectacle au Théâtre La montagne magique.
  • Rôle des écoles : L’enseignant est bien entendu le pivot du dispositif sans que ne pèse sur lui aucune des charges de l’organisation du programme. L’école met à la disposition des retraités un espace accueillant pour l’animation.
    Après les animations, les enseignants s’investissent dans un projet de créativité en rapport avec les livres lus aux enfants.
    Les enseignants suivront la matinée professionnelle inscrite dans le cadre de leur formation continuée.
  • Rôle des bibliothèques : Elles doivent stimuler la synergie « écoles-bibliothèques » par le prêt des livres dans les classes participantes. Les bibliothèques réaliseront l’exposition sur le thème de la peur. Elles établissent la pré-sélection des livres et participent au comité de la sélection définitive. En avril 2012, les bibliothécaires présenteront aux étudiants la pré-selection.
  • Rôle de la Haute Ecole Francisco Ferrer : Les étudiants participeront à la sélection. Deux étudiants assisteront à la réunion de la sélection des livres.
    Lors de l’année scolaire 2012/2013, ils deviendront acteurs du projet en apportant à leur tour une création pour l’exposition. Il est proposé de travailler durant toute l’année le thème de la peur et pourquoi pas lors de leur stage (à la demande). Les étudiants peuvent participer à la matinée professionnelle.

 

 

Planning


  1. Février 2012 : réunion de lancement du projet
  2. Mars-avril 2012 : établissement de la présélection
  3. 23 avril 2012 de 13h à 16h (CLJBxl) : Présentation de la présélection aux étudiants de la HEFF.
  4. 21 mai 2012 : comité de sélection des 4 livres.
  5. Septembre 2012 : appel aux retraités et annonce aux directions des écoles maternelles
  6. 4 octobre 2012 : clôture des inscriptions des classes
  7. Octobre 2012 : sensibilisation des retraités et des étudiants de la HEFF
  8. De novembre 2012 à décembre 2012 : animations dans les classes
  9. De janvier à la mi-mars 2013 : réalisation d’un travail créatif dans les classes
  10. Exposition au sein des deux bibliothèques :
    du mercredi 20 mars 2013 au vendredi 29 mars 2013 inclus (dévernissage vers 16h00 le 29/03).
    du mardi 23 avril 2013 au mardi 7 mai 2013 inclus (dévernissage vers 16h00 le 07/05)
  11. Semaine du conte : du lundi 27 au jeudi 30 mai 2013 (sauf le mardi 28 mai)
  12. Vendredi 31 mai 2013 : matinée professionnelle pour les enseignants, les bibliothécaires et les futurs enseignants.

 

 

Sélection des quatres livres



Il y a un cauchemar dans mon placard / Mercer Mayer
Editions Gallimard jeunesse, 2010

C'est la nuit. Et la nuit, c'est bien connu, d'énormes monstres poilus, cornus et boutonneux sortent des placards pour effrayer les enfants du monde entier. Chaque soir, donc, même si le jeune occupant de la chambre ferme la porte du placard avec précaution, une affreuse créature vient interrompre son sommeil. Armé de sa carabine à bouchon, ce petit garçon-là est bien décidé à vaincre cet horrible cauchemar. Mais la meilleure solution ne serait-elle pas plutôt de l'adopter ? Mercer Meyer met en scène de gentils monstres face à un enfant ingénieux et les jeunes lecteurs adoreront cette histoire nocturne. Toute ressemblance avec Monstres et Cie serait purement fortuite car ce grand classique date de 1968 !

 

Dessine ! / Bill Thomson - Editions L'école des loisirs, 2011
Bill Thomson propose un traitement hyperréaliste de l’image qui, sans être très « coté » en Europe, où l’on préfère souvent plus d’innovation graphique et plus d’originalité stylistique, est toujours fort apprécié des enfants. Il faut faire fi de ces appréciations de tendances et de styles, pour reconnaître à Bill Thomson un très grand talent de dessinateur. Un talent qui ne s’arrête pas à cette perfection d’exécution. Avec Dessine ! Bill Thomson s’impose comme un « grand » de l’album sans texte. Rappelons, à ce stade, que l’album sans texte est loin d’être un simple album dont on a soustrait le texte. L’album sans texte, forme d’expression à part entière, suppose, pour être réussi, une maîtrise rare du récit visuel, de la mise en page et du pouvoir narratif de l’image que seuls quelques créateurs contemporains possèdent tout à fait (citons Anne Brouillard, Antoine Guilloppé, Sara ou encore Suzy Lee sans oublier les « historiques » Mitsumasa Anno ou Enzo et Iela Mari).
Bill Thomson use savamment de ces codes pour mettre en scène trois enfants qui, trouvant des craies, s’amusent à dessiner au sol et s’aperçoivent alors que ces craies ont le pouvoir magique de donner corps à leurs représentations, y compris à un dinosaure, dont seules la rapidité et la ruse pourront les débarrasser.
Une fois encore, le récit en images montre ici ses liens avec le cinéma. L’illustrateur américain offre à chaque double page de saisissants cadrages qui compensent à eux seuls les limites de l’image fixe isolée. Il y intègre toutefois ponctuellement des images en insert qui lui permettent de jouer sur une simultanéité temporelle et spatiale. Les expressions de ses personnages, ses trouvailles graphiques (l’ombre du dinosaure projeté sur le groupe d’enfants effrayés) achèvent de lui donner tous les outils utiles à l’élaboration d’un album réussi.
L’ensemble est haletant et offre une plongée réjouissante dans l’imaginaire et le jeu enfantins. Souhaitons que ce nouveau venu dans le paysage éditorial français (grâce à la traduction de L’Ecole des Loisirs) poursuive la création de narrations aussi talentueuses.

 

Billy se bile / Anthony Browne - Editions Kaléidoscope, 2006
Dans un récit au temps du passé, l’histoire ponctuée de quelques dialogues (phrases rassurantes de la famille pour apaiser les peurs de leur enfant), raconte les angoisses nocturnes de Billy. De façon intéressante, le texte court s’étale parfois sur plusieurs pages et les mots importants y sont souvent plus grands, en lien avec les illustrations montrant les peurs. Pour un enfant qui ne saurait pas lire le texte, la lecture des illustrations est explicite. Chaque étape de l’histoire est représentée par une scène bien déterminée dans un cadre qui représente l’espace chambre de Billy et qui n’est jamais bordé de la même façon (à la manière de cadres de tableaux). La chambre chez Mamie est rendue particulièrement inquiétante par une perspective prise du bout du lit, un lit qui semble géant dans une chambre au papier peint ancien. Cela augmente l’effet et intensifie l’émotion et la tension du lecteur. Par le choix des couleurs, Anthony Browne apporte beaucoup de valeur expressive aux illustrations. Selon l’état d’anxiété de Billy, elles donnent le ton à chaque page. De plus le sujet même du livre (la peur), offre à ce créateur une grande liberté pour dessiner les rêves ou les cauchemars fantasmagoriques de Billy : chaussures qui marchent seules, chapeaux volant, papiers peints changeants, oreiller devenant crevasse… Les points de vue, les perspectives, les déformations même des corps (cf. la grand-mère), le jeu des ombres, tous ces effets iconographiques créent un effet surréaliste en lien avec l’angoisse des cauchemars. Même la page montrant Billy assis de dos sur sa chaise fabriquant quelque chose est inquiétante. De plus, et comme à son habitude, Anthony Browne glisse des motifs faisant allusion à des grands artistes (ici les chapeaux de Magritte et le tableau de Caspard Friedrich, Voyageur contemplant une mer de nuages dans la chambre de la grand-mère).
L’apparition des poupées tracas offertes par la grand-mère et venant tenir compagnie à Billy apporte les couleurs chaudes du Guatemala et des motifs que Billy portait déjà sur son chandail.
Dès le titre, Anthony Browne joue avec la sonorité des mots (Billy - bile) et tout au long du texte on trouvera du vocabulaire relié aux mots exprimant la peur ou l’anxiété, le tracas ou l’inquiétude. Billy est attachant, sensible et vulnérable. Ses parents se veulent rassurant et sa grand-mère compréhensive. Curieusement, les personnages d’Anthony Browne semblent toujours sortis d’une autre époque, des années 1950-1960 (vêtements vieillots, meubles et tapisseries anciens).

 

Pleine lune / Antoine Guilloppé - Editions Gautier-Languereau, 2010
Un texte tout simple pour un album magnifique. Une nuit de pleine lune, un bruit ; soudain, les animaux sont inquiets : le loup, le renard, le hibou, les cerfs… seuls les ours sont rassurés… Les animaux de la forêt, page à page, apparaissent, par un jeu de découpe, de dentelle, de magie…
Antoine Guilloppé nous a habitué à son travail d’illustrateur sur les contrastes noir/blanc tout en silhouettes mais la particularité de cet album-ci tient à la technique utilisée pour rendre ce contraste : chaque illustration, pleine de détails, est évidée au laser, tel un pochoir. L’effet dentelle est fascinant et rappelle les découpes artisanales du 18e et 19e siècle qu’affectionnait Andersen. Le tout donne à l’histoire un côté fragile, comme s’il fallait tourner les pages tout doucement pour ne pas effrayer les animaux délicats qui y figurent. Et c’est on ne peut plus approprié puisque le texte nous parle de cet instant fugace, lors d’une nuit de pleine lune un peu particulière, en forêt, où les animaux sauvages retiennent leur souffle. Un rapport texte/image parfait qui nous tient en haleine jusqu’à la -tendre - résolution de cette histoire.

 

© CLJBxl - Centre de Littérature de jeunesse de Bruxelles